mercredi 13 novembre 2013

Brassigaume 2013

 
C'est la saison des festivals de bière! A peine trois semaines après le Borefts, j'étais déjà reparti en vadrouille dans le sud de notre pays pour le non moins illustre Brassigaume, à Marbehan.

Principalement axé sur les petites brasseries belges, le festival s'ouvre cependant de plus en plus sur l'étranger aussi (avec tout de même la volonté de garder une proportion plus importante de belges). Cette année, sur les vingt-quatre brasseries présentes, cinq étaient italiennes, deux britanniques et une française.

J'avoue d'ailleurs m'être assez bien concentré sur les italiennes! Des têtes bien connues (Toccalmatto), connues mais pas encore assez (Elav) et d'autres que je ne connaissais pas du tout (Amiata, Piccolo Birrificio Clandestino Livorno, Del Forte)...

Toccalmatto, plus besoin de me convaincre, cause gagnée d'avance. Je regrette juste un peu la gamme qu'ils avaient choisi de ramener : beaucoup de barley wines assez forts en bouteilles et la Grand Cru au fût (une bière style triple belge). Peut-être pour ne pas brusquer trop le public belge, souvent plutôt frileux aux styles étrangers? Heureusement ils avaient tout de même embarqué leur magnifique Zona Cesarini (servie au cask) ainsi que la black IPA B-Space Invaders (au fût). Une nouveauté aussi, la Tabularasa, une sympathique saison titrant 6%.


Elav, j'avais déjà testé quelques unes de leurs bières en bouteilles en Sicile (disponibles chez Auchan!) et chez moi (grâce à l'excellent Malting Pot à Ixelles) et j'étais curieux de découvrir toute la gamme. Avec six bières différentes au fût, il y avait de quoi goûter! Et tout était vraiment très très bon... Particulièrement apprécié l'Indie Ale, la Punks Do It Bitter et la Techno Double IPA. Ah et puis n'oublions pas la Aeresis Black Ale qui a agréablement remplacé le café du dimanche matin...


Amiata, c'est une de mes plus belles découvertes du festival. La Contessa est une excellente Pale Ale houblonnée à l'américaine, super aromatique, qui se boit comme du petit lait (même si je bois jamais de petit lait)! J'ai failli passer à côté de la San Niccolo, à cause de son "étiquette" (de pompe) avec St Nicolas/Père Noël qui me laissait croire qu'il s'agissait d'une bière style Noël (sucre/épices/etc.). En fait pas du tout! Il s'agit plutôt d'un stout assez sec et très porté sur le café torréfié! Bref tout ce que j'aime, heureusement qu'un de mes alcoolytes avait eu la bonne idée d'en prendre un verre et de me faire goûter.


Clandestino, c'était sympa mais faudra que j'y revienne, j'avoue avoir moins étudié la question. Et Birrificio del Forte, c'était pas trop ma tasse de thé, je dois bien l'avouer (oui, du thé, j'en bois parfois, en tout cas plus souvent que du petit lait).




Les britanniques étaient très sympa aussi. Deux brasseries, mais sur un seul stand. Et d'ailleurs, la seconde (Townhouse) ne proposait qu'une seule bière : la Chinook, une bière légère (4%) et bien houblonnée (au Chinook évidemment). L'autre brasserie, Tigertops, faisait déguster trois de ses bières : Golden Hop, Hoptober et une autre noire dont j'ai oublié le nom! Toutes assez sympa, légères dans le style britannique mais généreusement houblonnées aux houblons US.


Côté belges, pas vraiment de découvertes mais plutôt un petit tour des brasseurs qu'on aime bien et dégustation de quelques chouettes bières en leur compagnie. Incontournable pour moi depuis cet été, la Simcoe Lager de la brasserie Sainte Hélène était un passage obligé. Super légère (3,5%) et très aromatique, une superbe bière de swaaaaf à déguster au seau en plein soleil. Bon, les conditions n'étaient pas vraiment réunies à Brassigaume donc je me suis contenté d'un petit verre... Une petite Trouffette Belle d'été de la Brasserie de Bastogne, plus forte que la précédente (6%), mais qui se boit tout aussi facilement... Bière trouble avec des arômes levurés rappelant une blanche, ainsi que d'agréables notes d'agrumes. Dégustation comparative de deux brassins de Petite Gayoulle avec Manu de Novabirra. La dose de houblon a été revue à la baisse sur la deuxième version, je lui préfère pour ma part la première, un poil plus amère. Pour finir, je citerai la brasserie de Jandrain-Jandrenouille, ou on a passé un bon moment avec Alexandre, le brasseur, à divaguer sur des sujets assez improbables (il était notamment question de la construction d'habitations a partir d'abris de jardins empilés les uns sur les autres...?), tout en goûtant des bières qui ne figurent pas dans la gamme 'classique' de la brasserie : la Yuzu-Uijin, blonde légère au citron yuzu et la Belga Corner, une blonde à 6,5% au profil assez classiquement 'belge', avec tout de même une certaine fraîcheur apportée par les houblons qui lui donne une petite touche originale. Sympa mais la gamme classique (IV Saison, V Cense et VI Wheat) reste largement supérieure! Mention spéciale aussi au Stout Rulquin, résultat d'un mélange de Rulles Brune et de Gueuze Tilquin. Les levures sauvages ont bouffé toute la Rulles, le résultat est une sorte de gueuze brune assez acide et explosive!



Au-delà des bières, il faut aussi mentionner l'ambiance exceptionnelle de ce festival. On était à trois a venir en train de Bruxelles et on avait eu la bonne idée de faire un pré-festival dans le train (près de 2h30 de trajet, faut bien tuer le temps!), donc à l'arrivée à Marbehan on était déjà bien 'chauds'. Après une petite marche revigorante jusqu'au site du festival, ou le monde était déjà au rendez-vous alors qu'il était à peine 15h30, nous sommes rapidement aller planter nos tentes dans le camping "Alaska" jouxtant le festival (quelle merveilleuse chose que d'avoir un camping à côté d'un festival de bière!!!).  De retour sous le chapiteau, nous avons retrouvé Romain, notre quatrième compère du week-end, pris nos verres et jetons et directement commandé une bière. Tout s'est ensuite enchaîné, on retrouve des copains, on s'en fait des nouveaux (on a passé la soirée à causer avec un couple de Brésiliens en plein 'Beer Trip' en Europe), on déguste les bières du festival mais aussi celles ramenées dans leur sac par l'un ou l'autre... Avant d'aller s'effondrer dans la tente et de se relever quelques heures plus tard... Un petit tour dans le village histoire de s'acheter un cramique à la boulangerie et de le manger sur le chemin du retour vers le chapiteau. Arrivée pile poil quand le festival se remet en route, et c'est reparti pour un tour, alors que tous les brasseurs ne sont même pas encore arrivés. Tout se terminera comme ça a commencé, par un sympathique post-festival dans le train, cette fois partagé avec nos voisins de banquette!



Santé!

-Antoine

3 commentaires:

  1. Encore une fois, TERRIBLE !
    A nouveau un festival que j'ai loupé, et de peu...

    RépondreSupprimer
  2. T'étais là toi, le Gnou !?
    ça fait mille ans que je n'ai pas entendu parlé de toi... notre coup d'éclat sur le "fameux" forum TLB... :)

    RépondreSupprimer

Auteurs à succès